Présentation du projet

Pour me soutenir participer ou partager 🙂

 

  1. Quel est le projet ?
  2. Comment cette envie m’est venue ?
  3. Comment pouvons nous vivre cette expérience ensemble ?

Quel est le projet ?

Tout ce que vous avez à faire, c’est de décider de partir et le plus dur est fait.
“Tony Wheeler”

Un tour du monde à pied, à cheval, en voiture ou en train, au gré des différentes rencontres et opportunités.

Je suis diplômé d’une licence Staps et d’un Master en Expertise de la performance sportive  depuis quelques mois et j’occupe provisoirement un emploi depuis ce moment, ce qui financièrement va me permettre de mettre à exécution ce road-trip pour une durée indéterminée.

Sitôt le capital nécessaire réuni pour ce projet, je prendrai mon sac à dos et en route pour le premier train ou conducteur qui m’accompagnera sur la route !

 

Credit to : Voyages Immobiles around the Tatami of the World – Editions Astrid Franchet

Cette excursion aura pour intérêt le Judo et le sport. Je compte voyager dans une multitude de pays et pousser les portes des différents dojos du monde entier afin de partager mon expérience et ma philosophie du Judo et du sport en général.

Je prévois de voyager de manière « écoresponsable », en réduisant mes émissions de CO2 et en prenant le moins possible ou pas du tout l’avion.

Les raisons de ce voyage sont tout d’abord personnelles, il ne faut pas se le cacher. L’aventure m’anime depuis toujours, mais sur un plan plus professionnel, ce projet a pour objet de populariser le judo dans le monde, de donner envie aux jeunes Judokas de voyager et de rencontrer d’autres jeunes qui pratiquent le même sport.

Je cherche à tisser des liens avec les professeurs du monde entier afin d’organiser pour le futur des séjours sportifs réguliers, et ce, de manière respectueuse et écologique.

Comment cette envie m’est venue ?

The world is a book, and those who do not travel read only one page.Saint Augustine

Les motivations de ce projet sont liées à mon éducation et la pratique du judo de compétition. Bien sûr, j’ai toujours été assez conscient de ce qui m’entourait et curieux naturellement, mais j’ai compris au fil de mes années d’études et expériences sportives que voyager a été pour moi, une très grande leçon de vie.

Oui, les différentes sorties et rencontres sportives européennes et internationales ont façonné en moi et pour toujours, ce besoin de rencontre, du dépassement de soi-même par l’ouverture à autrui.

À 19 ans, j’ai pu réaliser le rêve de tout jeune Judoka, qui est de partir au Japon.
Je me suis ainsi lancé, grâce à l’aide du professeur Lilian Barreyre (professeur de judo Amiens) et de son ami Tsukino Takashi (Sensei Japonais vivant au Japon).
Ce fut une étape majeure très importante dans ma construction de jeune adulte.
Enchanté par la magie de ce pays, j’ai naturellement voulu y retourner dès que possible.

Alors je prévoyais ainsi après l’obtention de ma License STAPS d’y séjourner si possible pour une période de 2 mois.
Momentanément, j’avais même souhaité me rendre au Japon, au Brésil, en Russie puis en Mongolie (4 grandes nations du judo).

Toutefois, il me fut très compliqué de mener à bien ce projet, tant au niveau de mes finances, qu’à celui de mes études qui ne me laissaient pas assez de temps et ce furent finalement les souvenirs de cette rencontre avec le Japon qui m’ont pousser à retourner là-bas pour un séjour de 9 mois !

 

Yuta Miyagami et moi même.

Finalement, j’y ai posé mes valises pour 18 mois, grâce à une multitude de rencontres et de moments exceptionnels. 

Mon amie du moment, qui séjournait également au Japon, me fit découvrir son pays : l’Indonésie. Inévitablement, je pris encore un peu plus goût aux voyages…

Alors, j’ai pu entraîner quelques jeunes dans ce pays, et ce furent des moments très riches et forts d’enseignements.

Après l’obtention de mon diplôme de professeur de judo et de mon Master en Expertise de la performance sportive en France, j’ai décidé de démarrer une carrière professionnelle dans mon pays d’origine.
Je suis devenu autoentrepreneur (Société de coaching) et professeur de judo depuis une année déjà.

Ce retour en France, toutefois, ne me satisfait pas.

Je travaille, mais j’ai le mal du voyage, comme si je n’étais pas allé au bout des choses. Je suis conscient d’avoir eu cette chance inouïe et vécu ce que beaucoup de judokas auraient aimé…
Mais ce n’est pas suffisant.

L’anecdote peut paraître banale. Lors d’un repas de famille, une personne a parlé de son ami parti faire le tour du monde pendant 3 ans.

Parce qu’en fait, je ne suis pas totalement revenu de ces voyages, l’envie de repartir c’est fait de nouveau sentir et comme à chaque fois où j’ai dû pousser les portes de ce qui semblait inaccessible (le haut niveau, les grandes études, vivre au japon), je me suis dit : « Pourquoi pas moi ? »

De jour en jour, en discutant en famille, avec des amis, des clients… nous avons peuplé ce projet et c’est pour cela qu’aujourd’hui j’en arrive à cette évidence :

Je vais faire le tour du monde des Dojos !

Cette envie évidemment n’est pas tombée du ciel, mais correspond bien à ce besoin de se construire !

Si vous souhaitez en apprendre davantage, je suis joignable via les réseaux sociaux ou par mail.

Mon but : Vous faire partager cette expérience

Comment pouvons-nous vivre cette expérience ensemble ?

Plus on voyage au loin, moins on se connaît.
« Lao-Tseu»

 

 

Copyrirght : Art.com

Ce tour du monde est un projet que je compte faire en solitaire, mais il est évident que je ne serai pas seul durant ce voyage.

J’aurai donc besoin de vous de différentes manières.

  • Premièrement (cette partie est surtout réservée à mes amis, contacts Judokas et Sportifs) en partageant et parlant de mon projet. En effet, ainsi que je l’ai dit plus haut, le but est d’aller dans un maximum de Dojo possible, et de pouvoir y loger en échange de différents services ou compromis. (Ce que j’ai déjà fait au Japon.) Lorsque je ne trouverai pas de Dojo, je travaillerais dans des fermes biologiques via le Wwoofing (ou services s’en rapprochant).

  • Deuxièmement, via vos propres séjours. Si vous voulez partir dans un pays et qu’il se trouve qu’il est sur mon itinéraire, nous pouvons tout à fait nous rejoindre et partager les accommodations.

  • Troisièmement, une simple aide financière par la mise en place d’une cagnotte communautaire. (Il n’est pas nécessaire de faire de gros dons).

  • Si vous êtes chef d’entreprise, je cherche des sponsors pour ce projet. J’aurai besoin de m’équiper (Matériel de voyage, matériel vidéo etc.), si les marques et les valeurs de cette expédition, et celles de votre entreprise sont semblables, je n’hésiterai pas à représenter votre logo lors de mes différents voyages.

Je ne suis pas un grand fan des réseaux sociaux. Il me faut néanmoins reconnaître qu’ils pourraient être bien utiles à la réalisation de mon séjour.

Je tiens à vivre pleinement cette expérience, mais je saurai trouver le moment pour poster régulièrement des nouvelles de cette aventure et resterai également à l’écoute des demandes qui pourraient m’être adressées.

Merci d’avoir pris de votre temps pour lire ces quelques lignes, et j’espère parler de cela avec vous sur un tatami ou autour d’un verre. N’oubliez pas de partager ! Et à bientôt !

JULIEN